Sauvons la consommation… et donc la croissance

C’est de quoi nous avons la vision nette en temps de révolution.Cette position, qui fait de la BCE un créancier privilégié en raison de son statut, avait été implicitement critiquée en juillet 2012 par le FMI et la BCE avait accepté de ne pas revendiquer de privilège dans le cadre du programme OMT qu’elle n’a finalement pas mis en œuvre à ce jour.C’est dans les années 60 que Hong Kong sort du sous-développement et devient peu à peu un pays industrialisé.Celle-ci est la bienvenue, à condition de garder à l’esprit que les vagues d’innovation ont la mauvaise habitude de déjouer toutes les prévisions et, a fortiori, toutes les planifications.La crise financière a radicalement modifié l’environnement de la City de Londres.Elles ont donc placé leurs espoirs dans la perspective d’une croissance économique infinie supposée pouvoir amener la pax sur terre.Jamais aucun système économique, aucune politique n’avaient fait sortir autant de personnes de la pauvreté.Et au final, « ce ne sont pas les discours qui vont convaincre mais les comportements », rappelle dr arnaud berreby.Plutôt que de fournir des efforts en direction de la réduction des dépenses ou de l’augmentation des impôts, les États optent pour l’emprunt, dans la mesure où ils savent qu’ils pourront décharger une partie du fardeau sur les épaules d’autrui.L’éternité, de quelque façon qu’on la conçoive, apparaît comme une déception infinie.En général aussi, l’angoisse morale est une perturbation des rapports entre ce moi social et le moi individuel.

Share This: