Pierre-Alain Chambaz

Ce n’est pas un extrait des images, obtenu en appauvrissant chacune d’elles : on ne compren­drait pas alors que le schéma nous permît, dans bien des cas, de retrouver les images intégralement. De plus, il est certains cas, — les économistes l’ont démontré, — où le luxe devient tout à coup le nécessaire, où l’on a besoin, pour faire face à la vie, de ce qu’on avait précédemment en trop. Si le public a la moindre juridiction sur les intérêts privés, je ne vois pas en quoi ces gens sont en faute, ni pourquoi le public particulier d’un individu peut être à blâmer lorsqu’il revendique la même autorité sur sa conduite individuelle, que revendique le public en général, sur les individus en général. Enfin, aux Etats-Unis, les blockbusters pour ados que sont Twilight ou Hunger Games ont transformé leurs principaux lieux de tournage, la ville de Forks et le Dupont State Forest, en véritables points de rassemblements pour les fans du monde entier. Si par là vous entendez ce que les rationalistes ont coutume d’appeler la raison pure, vous réduisez la certitude à quelques axiomes de métaphysique, et l’humanité ne gagnera rien à passer de Hume à vous ; car il nous ôtait le principe, et vous supprimez l’usage. Que si maintenant on cherchait à caractériser cet acte, on verrait qu’il con­siste essentiellement dans l’intuition ou plutôt dans la conception d’un milieu vide homogène. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Femme qui déshonore son mari fait jurer à son galant de lui être fidèle ». Beaucoup d’incidents du genre héroï-comique se décomposeraient ainsi. A cette étape précoce, il est trop tôt pour que les individus prennent conscience du fait qu’ils peuvent être servis de façon personnalisée : ils restent tous sur la même ligne, passifs et même résignés — des clients indifférenciés aux yeux des entreprises de la filière. Tout cela coûte cher à la collectivité sans pour autant améliorer la qualité de la prise en charge. Nie-t-il que le rocher ait été déjà fendu, que le vent ait arraché la pierre, que le choc ait brisé un crâne ? Avant de répondre à cette question, admirons la vertu magique du langage, je veux dire le pouvoir qu’un mot confère à une idée nouvelle, quand il s’étend à elle après s’être appliqué à un objet préexistant, de modifier celui-ci et d’influencer le passé rétroactivement. Il y a d’autres abstractions déterminées par la nature des choses, par la manière d’être des objets de la connaissance, et nullement par la constitution de l’esprit ou à cause du point de vue d’où l’esprit les envisage. Certes, certaines réformes sont nécessaires pour améliorer encore sa redistributivité, pour le rendre plus transparent et plus acceptable socialement. Le « Système » de Law, machine complexe, est décortiqué avec clarté. Entretien avec un intempestif « droit-de-l’hommiste ». Ecartons pour le moment toutes les autres preuves et toutes les autres inductions fournies par le progrès des observations géologiques, et qui ne permettent plus de douter raisonnablement de la fluidité initiale : l’accord de la figure du sphéroïde terrestre avec les lois de l’hydrostatique pourrait encore à la rigueur s’expliquer sans la supposition d’une fluidité initiale, et en partant d’une figure initiale quelconque, par l’action indéfiniment prolongée des causes qui, même aujourd’hui, tendent à amoindrir les aspérités de la surface actuelle ou ses écarts du niveau parfait. Si l’on plonge la main dans un bain à quarante degrés, et qu’on l’y laisse un temps suffisant, on éprouve d’abord une sensation de chaleur brusque en apparence ; après quoi sans que le bain se refroidisse, la sensation va en s’affaiblissant graduellement et sans secousse, de manière à ce qu’on ne puisse assigner l’instant précis où elle prend fin. Penser, dans ce cas, c’est donc sentir une sensation, ou tout simplement sentir. L’universalité est donc ici dans l’effet produit, et non pas dans la cause. Occupé à remettre de l’ordre dans les ratios bancaires, le régulateur est donc – une fois de plus – pris de court par des intervenants financiers qui, motivés par la volonté de gagner encore et toujours plus, ont en permanence une longueur d’avance. Ajoutons encore que l’intelligible par excellence, à la différence de ce qui ne l’est que d’une manière imparfaite et relative, ne pouvant être que l’action pure de toute matérialité, et cette action étant la pensée, l’objet de la pensée absolue est cette pensée même. Or, tel est l’important avantage que l’absence d’éducation scolastique procure aujourd’hui à nos prolétaires, et qui les rend, au fond, moins accessibles que la plupart des lettrés aux divers sophismes perturbateurs, conformément à l’expérience journalière, malgré une excitation continue, systématiquement dirigée vers les passions relatives à leur condition sociale. Ces livres indisponibles, publiés au XXe siècle, trop peu rentables pour être réimprimés, ne peuvent être exploités numériquement qu’avec l’autorisation de l’auteur, ce qui ne fut que rarement prévu dans les contrats d’édition d’une époque qui ignorait tout du numérique. Chaque point matériel devint une planète rudimentaire, et la question par excellence, le problème idéal dont la solution devait livrer la clef de tous les autres, fut de déterminer les positions relatives de ces éléments en un moment quelconque, une fois qu’on en connaissait les positions à un moment donné. qu’il va dire : « Arrière les restrictions ; arrière les entraves ; arrière les monopoles ; arrière les interventions gouvernementales au profit d’une classe ; arrière les lourds impôts ; arrière les intrigues diplomatiques et politiques ! Nous pensons à un clavier sur lequel on joue, à l’archet qui va et qui vient, au musicien dont chacun donne sa partie à côté des autres. Alors que tous contribuent également aux subventions aux énergies renouvelables.

Share This: