La crise financière n’a rien à voir avec les problèmes de finances publiques

Compte-tenu de la lourdeur des chantiers institutionnels engagés et des dernières déclarations officielles, il faut en effet s’attendre à d’autres restructurations d’entreprises d’État, fusions de ministère, créations de nouvelles institutions de coordination – à l’instar du Comité de sécurité nationale ou du groupe central dirigeant pour l’avancement des réformes, annoncés il y a deux semaines – ou simplifications des procédures administratives, dont pourraient bénéficier certains investisseurs étrangers dans des secteurs non-stratégiques aux yeux de Pékin.Dans son sillage, d’autres grandes entreprises et sous-traitants du secteur ont suivi.Mais s’est-on véritablement posé la question de l’efficacité de cette fiscalité punitive ?S’il s’agit de recettes extra budgétaires – comme je crois comprendre -, les menaces sont d’une autre nature : il faudra impérativement sécuriser un montage juridique délicat et par ailleurs largement dépendant du bon vouloir de Bercy.Comportant une dizaine de textes portant sur trois sujets principaux, à savoir « la facilitation des échanges », « l’agriculture » et le « développement », le paquet de Bali ne porte que sur une petite partie de l’agenda du « cycle de développement » initié à Doha il y a 12 ans et jusqu’ici bloqué.Dans certains domaines, il faut plus de ressources, ou des compétences nouvelles.Rien de plus logique, mais en pratique cela revient à placer la Commission en situation de formuler des conseils politiques et de le faire, dans l’état actuel des règles, de son propre chef et sans aucun contrôle parlementaire.Leurs titres sportifs sont affichés, vous pouvez consulter leur CV qui mentionne également leurs centres d’intérêt et choisir celui avec lequel vous vous sentez le plus d’affinités.Résultat : les danois ont fait leurs courses dans les pays étrangers limitrophes.Car sans ambition renouvelée il est acquis depuis longtemps que les arbitrages à venir se feront au détriment de la défense.Il s’ensuit que le libre marché est entièrement compatible avec la souveraineté impériale si le Parti en tant que souverain établit l’État de Droit.On ne peut le faire avec les sous-marins lanceurs d’engins, qui, en revanche, sont la certitude pour l’ennemi de mal finir sa journée s’il attaquait la France.Ce qui laisse heureusement 49% d’entre eux qui pensent le contraire.Tout le reste – de la pratique des artistes aux corvées domestiques – n’en fait pas partie puisqu’il ne rentre pas dans l’une des cases prévues.Même sentiment d’assurance tranquille sur Amazon quand, les yeux fermés, on place dans son panier les ouvrages estampillés « ils ont aimé aussi ».En effet, le transport est au carrefour des politiques économiques, sociales, et environnementales de demain.Rien de tout cela ne dénigre les progrès du Rwanda dans la réduction de la pauvreté, qui reflètent les réformes en matière de santé, d’éducation et de l’environnement de politique général.En paraphrasant Christian Navlet, « quand un patron de PME meurt, c’est un patrimoine qui brûle ».

Share This: