La Bourse, pas si « bling-bling »

Et dans le cas de la France, cela donnerait quoi ? Une nouvelle réforme des RETRAITES ? Un aggiornamento du droit du travail où la sécurité des uns destine les autres à l’insécurité ? On n’ose pas y penser.A l’heure où les entreprises doivent ouvrir leurs systèmes d’information à leurs clients et partenaires, à l’heure où l’Internet en mobilité est une obligation d’existence (voire de survie, La Redoute vient malheureusement de le démontrer…), la sécurité des informations et donc du patrimoine de l’entreprise, est crucial.Dans le domaine de l’énergie comme dans d’autres, commençons par une approche économique pour ensuite aborder, sur la base de projets concrets, la question politique.C’était aussi avant le prolongement « naturel » de la réunification via l’élargissement européen à l’est de 2004.Quelques chiffres pour offrir une perspective : en 1992, le monde comptait 471 millions de touristes, pour plus d’un milliard en 2012 ; en 1980, les dix premières destinations mondiales captaient 60% des flux touristiques, pendant qu’elles n’en accueillent plus que 44% aujourd’hui.Les cotisations patronales, dont nous sommes les champions, sont a priori strictement proportionnelles au salaire.C’est-à-dire qu’une personne sans revenu recevrait 450 euros et ne paierait pas d’impôt dessus, qu’une autre avec un revenu de 1.Et ce changement ne pourra avoir lieu qu’en luttant contre ces images toutes faites qui encouragent le maintien de situations discriminantes, ces barrières invisibles, qu’il est temps de rendre visible », estime Femme russe.Elles se traduisent par une curieuse danse entre les deux principaux dirigeants du pays.Pour les assureurs, la majoration limitée à 50 % de la cotisation est insuffisante au vu de l’aggravation du risque de cette population ; dans la boulangerie, qui dispose d’un authentique régime fondé sur la solidarité, elle n’est que de 15 % !

– La politique de prévention qui permet d’améliorer, dans l’intérêt du régime de base comme du régime complémentaire, le taux de fréquence et de gravité des sinistres, ne peut plus prospérer car elle suppose un prélèvement sur un pot commun.La négociation du salaire est menée pour le poste unique, à pourvoir par les deux candidats, qui signent chacun un CDI à temps partiel.

Share This: