Faire le choix de la troisième révolution industrielle

C’est que, si le changement est réel et même consti­tutif de toute réalité, nous devons envisager le passé autrement que nous n’avons été habitués à le faire par la philosophie et même par le langage.Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide ».La loi POPE de 2005 est toujours de pleine application!Astreinte, comme la physique des modernes et la métaphysique des anciens, à la méthode cinématographique, elle aboutissait à cette conclusion, implicite­ment admise au départ et immanente à la méthode même : Tout est donné.Mais il souhaite plus que tout que la colère contre les banquiers se calme, pour que Downing Street et la City puissent à nouveau, l’an prochain, fêter ensemble la Saint-Valentin.Je sais qu’on rencontre des paroles moins bienveillantes.Ils doivent assumer les responsabilités pour lesquelles les électeurs ont voté pour eux.Si les romanciers ou les auteurs dramatiques ne laissent pas en général le crime trop ouvertement impuni, remarquons aussi qu’ils n’ont pas coutume de représenter leurs principaux personnages, leurs héroïnes surtout, comme franchement laids (goitreux, bossus, borgnes, etc.Dans ce contexte, en accélérant le rythme de ses emprunts la troisième économie européenne prend ouvertement le risque de laisser filer son ratio dette/PIB, sans être tout-à-fait certaine de pouvoir s’assurer des conditions d’emprunt plus avantageuses à l’avenir.Elle avait aperçu le danger.Il suit de là que l’intelligence, quoique tournée vers les choses du dehors, peut encore s’exercer sur celles du dedans, pourvu qu’elle ne prétende pas s’y enfoncer trop profondément.

Share This: