Coûteux « retour du politique »

Cette conférence est très attendue, pour la conclusion d’un accord dans le cadre du cycle de Doha et pour ses implications pour la politique commerciale européenne.Dans un récent « non-papier » sur la transparence « pré-trade » envoyé à la présidence lituanienne, chargée de gérer la négociation, il reprend presque à la lettre l’argumentation des banques d’investissement.Les échanges mais aussi la concurrence.Il nous rappelle que nous avons absolument besoin d’une nature respectée et protégée de cette prédation et de ce véritable pillage, comme l’a exprimé un ouvrage magistral salué par tous les grands esprits de l’époque Einstein, DeVoto, Huxley, etc.Adoptée en 2011 par l’assemblée générale de l’Onu pour sensibiliser l’état et la société civile à la recherche de politiques privilégiant le bien-être citoyen.Rien de tel ici, où l’on préfère se convaincre que l’argent est forcément sale.Le Bundesverband der Deutschen Industrie (l’équivalent allemand du Medef) travaille actuellement sur un rapport allant dans le même sens.Après avoir examiné les arguments invoqués par les différentes parties, la Cour estime que le Protect America Act prévoit, au regard de la nécessité de protéger la sécurité nationale, suffisamment de garde-fous pour limiter le risque d’atteinte injustifiée aux intérêts des individus.L’envie destructrice et ses ravages sévissent à nouveau.La seule interrogation qui persiste est la suivante : va-t-elle le faire de façon ordonnée en préservant la qualité des soins (et la France a toutes les ressources pour cela) ou de façon brutale et chaotique (comme en Europe du sud), où l’on risque de perdre à la fois de l’argent et la qualité des soins.Notre contributeur Les principaux acteurs des LMNP, a répondu et convaincu l’assemblée.Et l’on peut d’ores et déjà citer une option qui ne sera guère discutée ces jours-ci : celle qui consisterait à investir plus massivement, mais à un moindre coût, dans la recherche et le développement de nouvelles énergies renouvelables, au lieu de continuer à déverser des sommes astronomiques sur des solutions qui se sont avérées inefficaces.

Share This: